• Cédric Leresche

Rencontre du 21/03/19 avec une vipère...

Mis à jour : 17 déc. 2019


Suite à ma rencontre hier avec une vipère (4 ans après la dernière rencontre), j'ai souhaité aborder quelques points très brièvement...

Les serpents (uniquement le sous-ordre des « serpentes » en contradiction avec les « humains à langue de vipère ») dans la « croyance populaire » ont généralement « très mauvaise presse ». Et pourtant ils sont de « merveilleux enseignants » pour qui « prend le temps » de les écouter réellement...

En France, ils ne demandent rien...

Quand ils nous entendent arriver (uniquement par les vibrations), la plupart du temps, ils détalent avant même qu'on est eu le temps de les voir.

Si on a « la chance de les voir », c'est qu'ils sont généralement en train de se dorer la « pilule » au soleil sur une pierre en sirotant un petit verre d'eau.

Par contre, il est vrai que si on les dérange (en leur marchant dessus par exemple), ils ont plutôt tendance à ne pas apprécier et à nous le faire savoir par un réflexe d'auto-défense, à savoir, nous mordre.

En France, la plupart des personnes redoutent les morsures de vipères. Mais dans la plupart du temps, elles sont rarement graves.

90% des morsures sont sans venin,

9% sont des envenimations relativement bénignes (douleurs, œdèmes mais sans complications particulières),

Seulement 1% des morsures est réellement problématique (injection dans une veine, quantité de venin injecté très important par rapport au poids corporel de la victime ou localisation de la morsure pas « top » comme au cou...)

Pour aller au fond des choses :

Conduite à tenir en cas de morsure :

1- S'éloigner du serpent (qui entre nous aura probablement déjà fuit),

2- Rester calme et immobiliser la zone mordue pour limiter la diffusion de venin, si venin il y a,

3- Contacter les secours.

En l'absence de douleur ou de gonflement dans les deux heures qui suivent une morsure de vipère, on peut souvent écarter l'envenimation. Dans tous les cas, il sera tout de même utile d'aller aux urgences pour faire traiter la plaie.

Distinctions morsure de vipère et morsure de couleuvre :

2 crochets (2 points) pour la vipère et 2 points avec plusieurs petites dents pour la couleuvre,

espacement de 7 à 10 mm au maximum pour les crochets de la vipère mais plus pour la couleuvre,

pour la couleuvre, juste risque d'infection tandis que pour la vipère (si venin), douleur vive et œdème survenant généralement rapidement.

#Nature